Entrée en vigueur aujourd’hui de l’interdiction visant les gras trans au pays

Il est essentiel de limiter la consommation de gras trans chez les Canadiens pour réduire leur risque de maladie du cœur, qui est l’une des principales causes de décès au Canada.

L’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé, a annoncé que l’interdiction imposée par Santé Canada à l’égard des huiles partiellement hydrogénées (HPH) – la principale source de gras trans d’origine industrielle dans les aliments – est entrée en vigueur aujourd’hui. Il est désormais illégal pour les fabricants d’ajouter des HPH dans les aliments vendus au Canada. Cette interdiction vise les aliments faits ici et les aliments importés, ainsi que ceux préparés dans les établissements servant des aliments. Elle est conforme à l’engagement d’éliminer les gras trans qui est énoncé dans la lettre de mandat de la ministre de la Santé.

Les gras trans font augmenter le taux sanguin de « mauvais » cholestérol (lipoprotéine de faible densité), un facteur de risque de maladie du cœur, et réduisent le taux de « bon » cholestérol (lipoprotéine de haute densité), qui protège contre la maladie du cœur.

L’interdiction a été annoncée l’an dernier afin de laisser au secteur de l’alimentation le temps de s’adapter. Elle commence à s’appliquer aujourd’hui à la suite de l’ajout des HPH à la partie 1 de la Liste des contaminants et des autres substances adultérantes dans les aliments de Santé Canada.

La stratégie d’application de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) en ce qui touche la nouvelle exigence prévoit une période de mise en œuvre progressive de deux ans pendant laquelle on peut continuer de vendre les produits contenant des HPH  s’ils ont été fabriqués avant le 17 septembre 2018. L’ACIA effectuera des activités de surveillance, comme des inspections, des audits et des échantillonnages, pour vérifier que les fabricants d’aliments ont mis en place les mesures nécessaires pour satisfaire aux exigences réglementaires.

L’interdiction imposée par Santé Canada va dans le sens des efforts menés partout dans le monde pour éliminer les gras trans dans les aliments. En interdisant l’utilisation des HPH dans les aliments, nous pourrons réduire au plus bas niveau possible les gras trans dans l’approvisionnement alimentaire des Canadiens et contribuer au respect de la recommandation de santé publique de l’Organisation mondiale de la Santé, qui consiste à limiter l’apport en gras trans de la majorité de la population à moins de 1 % de son apport énergétique total. La réalisation de cet objectif de santé publique devrait se traduire par une réduction globale du risque de maladie du cœur dans la population générale.

L’élimination des HPH dans les aliments consommés par les Canadiens est un élément essentiel de la Stratégie en matière de saine alimentation du Canada, dont le but est de faire du choix le plus sain le choix le plus facile pour tous.