Montréal, arts interculturels accueille le 7 et le 8 décembre cette nouvelle pièce des frères Khapour, tout récemment réalisée et présentée à Vancouver.

CAIN ET ABEL : Que ressent-on quand on tue son frère ? Inspiré par l’histoire biblique, Cain et Abel est un duo théâtral et chorégraphique sur la jalousie et la rivalité fraternelle.

Depuis cinq ans, la collaboration des frères Khapour au sein de leur compagnie The Biting School les pousse à aborder des théma- tiques tant mythologiques qu’historiques. La compagnie explore les dynamiques sociales en mettant notamment l’accent sur les dyna- miques du pouvoir. Leurs œuvres poignantes viennent nous plonger aux racines de la violence, traduisant tant l’anxiété, le grotesque, le traumatisme que la beauté de notre époque au sein d’un langage théâtral et performatif audacieux et puissant.

Le duo de cette œuvre viscérale, Cain et Abel, explore cette idée de jalousie au travers du thème du fratricide et questionne la nature patriarcale de notre société. L’œuvre s’inspire, en outre, de la pièceLes Bonnes du dramaturge français Jean Genet et se déploie telle une fresque au rythme agressif et effréné et aux expressions corpo- relles exacerbées. En s’inspirant de l’histoire biblique et en opérant une transposition actuelle, la pièce se place au cœur de nombreux questionnements contemporains, tant idéologiques que sociétaux. Le second acte vient notamment soulever l’absence des femmes dans les histoires bibliques.