COP 24 : le Québec a toutes les cartes en main!

Alors que la COP 24 tire à sa fin et que les regards seront bientôt tournés vers son bilan contrasté, le CPQ (Conseil du patronat du Québec), qui était présent pour y représenter les employeurs québécois, souhaite revenir sur quelques observations qui font que le Québec est dans une position privilégiée pour concilier économie et changements climatiques.


« Le Québec et son gouvernement sont dans une situation enviable à l’échelle mondiale, dont il faut tirer profit pour bâtir les conditions qui détermineront notre prospérité future, ainsi que les filières industrielles et les innovations technologiques qui seront les fleurons de demain », estime Yves-Thomas Dorval, président-directeur général du CPQ.


Un alignement des forces exceptionnel

Les finances publiques sont en ordre, portées par des vents favorables qui permettent de croire à un équilibre budgétaire pour encore quelques années. De plus, l’économie du Québec affiche une bonne performance, même si tout n’est pas parfait et malgré plusieurs incertitudes mondiales. Et les grands investisseurs institutionnels, l’industrie du capital de risque, de même que les banques ou le mouvement coopératif se tournent à peu près tous vers des considérations climatiques, représentant ainsi un potentiel financier extraordinaire.

« Si on ajoute à cela sa majorité parlementaire confortable, c’est comme si le gouvernement du Québec avait une sorte de main pleine aux cartes qui lui permettrait de miser sur de fortes probabilités de succès. En l’état actuel des choses, nos possibilités sont extraordinaires si on s’y prend bien. Nous avons la capacité de nous distinguer et d’inspirer. », selon M. Dorval.

Une occasion unique à saisir 

En s’appuyant sur la collaboration de partenaires représentatifs et crédibles, le CPQ estime que le gouvernement du Québec aurait tous les atouts pour mobiliser et favoriser l’adhésion des citoyens pour réussir à mettre en œuvre les politiques et les transformations dont notre économie a besoin pour continuer de prospérer au bénéfice de tous.

Le CPQ offre au gouvernement son entière collaboration pour mener à bien les mesures qui viendront accompagner les besoins des entreprises, tout secteur industriel confondu, de même que pour développer les outils nécessaires à l’adaptation de leur main-d’œuvre, dans toutes les régions. Parallèlement, le CPQ invite le gouvernement à poursuivre avec ambition le travail entrepris en transport, dont le bilan carbone efface, année après année, les réductions de GES réalisées par les industries.

Au passage, le CPQ veut saluer l’implication et la disponibilité des ministres fédérale et provinciale présentes à la COP 24, mesdames McKenna et Chassé, de même que le travail d’organisation de la mission d’Export Québec qui a permis la présence d’une belle délégation.