Le repas d’Action de grâce: 4 conseils pour se simplifier la vie

Vous souhaitez cuisiner des plats traditionnels cette année pour l’Action de grâce ? Le dindon est un incontournable. Mais avant de présenter les 4 trucs pour résussir son dindon,  petit retour sur les origines de cette fête. 

Les racines de l’Action de Grâce

Les racines de l’Action de Grâce remontent à plus de 2000 ans, époque où les prêtres et les druides celtiques fêtaient la saison de la moisson. Cette fête était si importante pour ce peuple qu’elle marquait la fin de son calendrier.

Pourquoi mangeons-nous du dindon?

Mais pourquoi mangeons-nous du dindon à l’Action de Grâce ? C’est tout simplement qu’en octobre, le dindon a été engraissé tout l’été et il est prêt à être dégusté…

Cependant, cuir un dindon n’est pas chose facile, et c’est pourquoi Butterball veut nous simplifier la tâche. Il ne suffit que d’utiliser quelques trucs simples :
  • S’assurer d’avoir les bonnes quantités et les bons temps : le calculateur de portions de Butterball est l’outil parfait pour déterminer le temps de décongélation et de cuisson selon le dindon préparé!
  • Décongeler avec précaution : un dindon mal décongelé peut perdre beaucoup de saveur! Il peut être décongelé soit au réfrigérateur, soit dans l’eau froide pour sauver du temps.
  • Surélever le dindon pendant la cuisson : il est important de laisser l’air circuler sous le dindon. Au lieu de la traditionnelle grille de cuisson, pourquoi ne pas utiliser des carottes crues, qui serviront non seulement de support, mais également d’accompagnement! D’ailleurs, les dindons Butterball ont un avantage certain : ils sont déjà imprégnés d’une solution saline qui leur permet de ne pas être trop secs une fois cuits!
  • L’idéal pour une sauce savoureuse : réutiliser les jus de cuisson. Un truc simple, mais qui saura satisfaire les convives à tous coups!