Projet de loi sur l’équité salariale : les processus d’application pour les entreprises doivent être allégés

Le CPQ (Conseil du patronat du Québec) prend acte du projet de loi déposé aujourd’hui à l’Assemblée nationale modifiant la Loi sur l’équité salariale afin principalement d’améliorer l’évaluation du maintien de l’équité salariale.

« Le CPQ souscrit au principe d’équité salariale qui fait désormais partie des valeurs collectives de la société et des employeurs permettant de favoriser des milieux de travail sains, équitables et productifs », souligne le président-directeur général du CPQ, Yves-Thomas Dorval. « Par contre, devant les modalités proposées dans le projet déposé aujourd’hui, des préoccupations demeurent quant à la complexité du processus, la lourdeur administrative de l’exercice de maintien et les coûts inhérents importants. »

Pour que le concept d’égalité soit adapté au contexte des organisations dynamiques et modernes, cela nécessite une certaine dose de souplesse et de flexibilité servant ainsi autant les intérêts des employeurs que des employés. Rappelons ici que les principes qui sous-tendent la Politique gouvernementale d’allègement réglementaire et administratif doivent être respectés, ce que nous doutons que les modifications législatives apportées puissent soutenir. Au contraire, elles ajoutent des obligations et ne règlent pas les enjeux existants avec la loi actuelle.

« Il est nécessaire de favoriser des pratiques qui ne vont pas à l’encontre de l’équité salariale, mais dont les processus d’application pour les entreprises soient allégés et qu’ils soient clarifiés afin que le maintien de l’équité salariale s’inscrive dans la pratique courante de la gestion des ressources humaines, » de conclure M. Dorval.

Le CPQ continuera de suivre ce dossier de près afin de s’assurer que les préoccupations des employeurs soient prises en compte.